• pierrebattah

L'avenir (pas si lointain) du travail


Alors que nous entrons dans notre deuxième été pandémique, à quoi ressembleront les lieux de travail de demain devient plus clair pour les chercheurs, les éducateurs et les employeurs. Nous observons et tirons des leçons de la réouverture des lieux de travail en Australie, mais d'autres éléments se précisent également à mesure que nous prévoyons à l'avenir.


De nombreux milieux de travail prévoient de rouvrir, car nous avons un désir compréhensible et généralisé de retourner à une version de «normal» prépandémique. Voici quelques leçons inspirées de l'expérience australienne, entre autres. Il convient de noter que la réouverture de l'Australie s'est produite dans un contexte de fermetures et de verrouillages temporaires fréquents alors que les cas de Covid réapparaissent.

Réouverture des bureaux


  • Une approche modulée et sécuritaire d'une réouverture progressive, avec une communication claire bien à l'avance, y compris des échéanciers mobiles pour s'adapter aux directives de santé publique a rapidement gagné en popularité. Ça permet aux employeurs de se préparer et mieux gérer la nervosité des employés à l'idée de retourner dans des espaces partagés et des réunions en personne. Les employeurs choisissent de passer au travail «en personne» dans une approche largement volontaire, mais non obligatoire, tout en gardant ouvertes les options de travail hybrides.


  • Cinq modèles ont émergé en Australie selon un article récent : « Comme ce l’était avant », où peu de choses ont changé, à l'exception des mesures sanitaires, la signalisation et une ventilation améliorée, ainsi que de quelques avantages de flexibilité ; « Club social » ou un modèle hybride, où les employés travaillent à domicile et se rendent au bureau pour « se rencontrer, socialiser et travailler ensemble » ; « Travail basé sur l'activité », où il n'y a pas de bureaux assignés et les gens se déplacent entre salles de réunion, salles de téléphone aux salons, etc. ; « Réseau en étoile », où les grands bureaux du centre-ville sont remplacés par un réseau de bureaux satellites plus petits dans les quartiers ; et enfin, le modèle « entièrement virtuel », où les gens travaillent de n'importe où.



Garder le meilleur de nos nouvelles pratiques pandémiques en milieu de travail


  • Modalités de travail flexibles. Les lieux de travail primés l'ont compris il y a des décennies, et maintenant le reste d'entre nous a fait des progrès, enfin ! Que la flexibilité règne!


  • Un accent sincère sur la sécurité, la santé et le mieux-être. De nombreuses organisations ont créé une responsabilité au niveau des cadres supérieurs pour le mieux-être des employés et de l'organisation. Il est maintenant temps de doubler cet engagement et de ne pas se détendre et d'être accusé de tout simplement « cocher la case mieux-être » lorsqu'il c’était la mode.


  • Meilleures (moins de) réunions. Des réunions mal gérées sont une énorme perte de temps et de productivité et grugent l’énergie et nuis au moral des participants. La pandémie a forcé de nombreuses organisations à repenser la communication, notamment en passant à une approche plus réfléchie, efficace et disciplinée pour partager efficacement les informations et organiser des réunions efficaces pour éviter la fatigue numérique et atténuer le stress. L'évaluation périodique et l'ajustement continu des processus de réunion ont été une solution gagnante pour plusieurs équipes.


  • Meilleure communication. Tant d'employeurs ont rapidement et efficacement réorganisé leurs stratégies, outils et pratiques de communication pour se connecter avec leurs employés au pire de la crise pandémique. Alors que certaines pratiques et processus étaient clairement des outils de communication de crise, de nombreux employeurs ont conservé le meilleur de leurs nouvelles façons d'être de meilleurs communicateurs. Un exemple : un employeur est passé aux messages vocaux quotidiens de leurs cadres supérieurs envoyés par SMS à chaque employé. Le personnel a adoré. Ils ont maintenu la pratique, mais sont maintenant passés à un format hebdomadaire, une pratique qu'ils ont maintenant inscrite dans leur façon de travailler.


Nous avons un « nouveau départ » qui se présente devant nous, et nous bénéficions généralement de prendre des décisions productives et saines à de tels moments. Je souhaite que nous puissions tous considérer la réouverture des milieux de travail comme une opportunité d'apprendre, de conserver le meilleur de nos pratiques de travail en temps de pandémie (tout en abandonnant certaines habitudes et processus inefficaces de longue date) et d'expérimenter avec de meilleures approches.


Une autre période de changement important en milieu de travail approche à grands pas. Les occasions d'apprentissage, d'amélioration et de collaboration seront nombreuses.

15 views0 comments